Vous êtes ici : Accueil > Association sportive > Stage Plein air des Secondes > Stage Plein Air 2013_Consignes de sécurité en plongée
Publié : 13 juin 2013

Stage Plein Air 2013_Consignes de sécurité en plongée

Lors d’une descente en plongée, la pression de l’eau augmente d’1 bar tout les 10 mètres environ. Le plongeur subit donc une force supplémentaire équivalente à 1 t/m² à chaque fois qu’il descend d’un mètre. C’est pourquoi il y a certaines règles à respecter lors d’une sortie en plongée.

Premièrement, la pression exerce une force sur nos tympans. Lorsque l’on ressent une douleur au tympan, il faut se boucher le nez et souffler (manœuvre du Val Salva).

De plus, la pression a également tendance à plaquer le masque. Il faut donc régulièrement souffler avec le nez dans le masque pour le décoller.

Étant donné la forte pression sous l’eau, l’air de nos poumons est aussi comprimé. Si l’on remonte donc trop vite et sans expirer, l’air contenu dans nos poumons va se dilater et s’étendre jusqu’à faire "exploser" nos poumons : c’est la surpression pulmonaire.

A la fin d’une plongée profonde, il est obligatoire de remonter par palier car il y a un risque d’accident de décompression. Pendant les plongées, les plongeurs respirent de l’air comprimé, ce qui augmente sa solubilité de cet air dans le sang. En remontant trop vite, la pression baisse brutalement et le sang devient saturé en air. Il y a alors un risque de formation de bulles d’air dans le sang, ce qui est très dangereux.
Un dernier phénomène redouté des plongeurs est la narcose, aussi appelé ivresse des profondeurs. Lorsqu’un plongeurs a trop d’azote dans le sang, il éprouve un sentiment d’ivresse.

Les phénomènes comme la narcose ou les accidents de décompression sont des phénomènes présents lors des plongées en grandes profondeurs (30 à 40 mètres) et pas pour des baptêmes de plongées comme nous allons faire.

Portfolio automatique :